Citations

La littérature, comme toute forme d’art, est l’aveu que la vie ne suffit pas

Fernando Pessoa

Chroniques, Livres

La plus secrète mémoire des hommes – Mohamed Mbougar Sarr

Ce livre est une rencontre. Aucune chronique ne saura rendre fidèlement ce qu’est ce roman, tant il est multiple. Vous l’adorerez ou le damnerez, mais il vous fera quelque chose. Mohamed Mbougar Sarr fait plier la littérature, il la met à ses pieds. Dans son écriture elle semble si facile d’atteinte. Mais ne vous y fiez pas, la littérature finit toujours par gagner.

Il joue avec les temps, les genres, les lieux, et vous livre une réflexion profonde, complexe et d’une évidence pourtant folle. Voyage à l’intérieur du soi et sur les terres sénégalaises, françaises et argentines, la quête d’un écrivain à la recherche du livre essentiel, face à face entre Afrique et Occident, le colon et le colonisé, l’amour et la haine entre ces terres contraires et leur histoire complexe.

D’un talent insolent pour le récit, digressif et à contre-courant, Mohamed Mbougar Sarr s’est-il fait prendre au piège de son propre écrit, lui qui s’est vu décerner le Goncourt alors qu’il fait dire à son narrateur :

« Aucun écrivain Africain établi ici ne l’avouera publiquement. […] mais au fond, cela fait partie des rêves de beaucoup d’entre nous : l’adoubement du milieu littéraire français. C’est notre honte, mais c’est aussi notre gloire fantasmée ; notre servitude et l’illusion empoisonnée de notre élévation symbolique ».

Il nous le dira peut-être. Entretemps, ce livre est une blessure béante où la littérature apparaît comme elle doit l’être réellement : libre et intransigeante.

Bref, une merveille.

Citations

Au commencement est la mélancolie, la mélancolie d’être un homme; l’âme qui saura la regarder jusqu’à son fond et la faire résonner en chacun, cette âme seule sera l’âme d’un écrivain.

Mohamed Mbougar Sarr

Chroniques, Livres

Là où chantent les écrevisses – Delia Owens

Un très beau roman, de ceux qui marquent.

Il raconte Kya, une petite fille des marais dans la Caroline du Nord. Peu à peu, elle voit partir ceux qui sont censés la protéger. Alors dans la misère du monde des adultes, c’est son enfance qui va la sauver. Son regard sur le monde, sur la nature qui l’entoure, sa façon de parler aux êtres vivants et aux cieux, d’y voir les mille couleurs que nous perdons de vue. Elle va s’y construire, elle la sauvage que les gens de la ville raillent ou évitent, elle va compter sur la bonté d’une poignée, découvrir la haine de la multitude.

Et être aimée, puissamment, maladroitement, par la vie et par des yeux à la couleur océan.

 

Rencontres Littéraires

Salon du livre de Boulogne-Billancourt

Ce week end 4 et 5 décembre 2021, on se retrouve au salon du livre de Boulogne-Billancourt pour deux tables rondes que j’aurai le plaisir d’animer :

  • Sophie Avon et Catherine Cusset pour leurs romans, respectivement « Une femme remarquable » et « La définition du bonheur ». Samedi à 14h à l’espace Landowski
  • Jérôme Attal, Laure Hillerin et Marianne Lévy pour leurs romans, respectivement «Petit éloge du baiser », « À la recherche de Céleste Albaret » et « Dress codes et petits secrets ». Dimanche à 15h espace Landowski.

On s’y voit ?

Rencontres Littéraires

Fête du Livre du Var Jours 2&3

20 et 21 novembre 2021.

Comment vous dire, peu de sommeil et beaucoup de rencontres, des échanges aussi riches les uns que les autres, et mon bonheur d’avoir pour les tables rondes que j’animais des auteurs/trices au talent et à la sincérité désarmantes.

Merci à vous tous et toutes de les avoir rendues si faciles et si agréables à mener.

  • Lilia Hassaine, Sophie Avon et Nedjma Kacimi. Nous avons parlé d’Algerie, de déracinement et de femmes remarquables.
  • Matz et Thomas Rabino, nous avons parlé Résistance.
  • Laure Heinich, Jessica Moor et Manon Fargetton, nous avons abordé le douloureux sujet de la violence faite aux femmes
  • Jeremy Fel, Edouard Bureau et Jean-Baptiste de Froment pour leurs trois romans si singuliers, autour du sujet « Fables contemporaines »
Rencontres Littéraires

Fête du livre du Var Jour 1

19 Novembre 202A

Entretiens avec :

  • L’immense Jean Rouaud (et son chien 😛) pour son livre « la constellation Rimbaud »
  • La lumineuse Gaëlle Geniller (25 ans s’il vous plaît et d’une maturité et talent fous !), pour son roman graphique « Le jardin Paris » lauréat du prix des lecteurs du Var. Devant des collégiens avec des questions percutantes, une énergie comme seule la jeunesse peut produire
  • La douce et talentueuse Corinne Morel Darleux, et son très beau roman jeunesse « Là où le feu et l’ours », un récit enchanteur et néanmoins réel qui a inspiré les jeunes lecteurs de l’audience.

Merci à tous les trois pour ces échanges!

Rencontres Littéraires

Prix des lecteurs du Var – Rencontre

Dans le cadre du prix des lecteurs et de la fête du livre du Var, j’ai eu la joie d’échanger avec Marie Charrel autour de son très beau roman « Les danseurs de l’aube ».

Dans ce roman à 4 voix, à deux temporalités, l’histoire poignante de Sylvin Rubinstein, danseur de flamenco et résistant, et comment son héritage fait écho à deux jeunes qui se cherchent, une génération plus tard.

Nous étions à la médiathèque de Carqueiranne le 15 octobre à 17h, et la bibliothèque du Beausset le 16 Octobre à 10h.

#fetedulivreduvar, #prixdeslecteursduvar, #mdv83, #culturevar#rencontrelittéraire

Médiathèque Départementale du Var (MDV)

Fête du livre du Var